Les écoutes du mois #mai-juin 2021

Bonjour !

Ce mois-ci, une sélection (involontaire) 100% française, aux genres variés mais au contenu toujours aussi énervé.
Je change aussi de mise en page, je trouve celle-ci un peu plus lisible (peut-être que je m’en serais lassée le mois prochain).

Enjoy !

Gojira – Fortitude (2021)
Genre : Metal

Quand bien même le metal est un genre que j’écoute de moins en moins depuis quelques temps, Gojira fait partie de ces groupes que je suis avec toujours beaucoup d’attention.

Cinq ans après Magma, le groupe revient avec Fortitude, titre très à propos car tout au long de cet opus, il est question de courage; avoir le courage d’affronter ses peurs, les épreuves de la vie comme la dépression (Hold On) par exemple.
Du courage, Gojira n’en manque certainement pas et nous incite même à avoir le cran de désobéir comme le scande Joe Duplantier sur Amazonia (titre qui fait d’ailleurs l’objet de l’Opération Amazonia afin de protéger la forêt amazonienne et sa population indigène) et à nous rebeller et pourquoi pas se bastonner dans Into The Storm.
Du courage, Gojira en a en le clamant avec un chant clair sur The Chant (qui, finalement, ne forme qu’un seul morceau avec Fortitude qui lui sert de prélude) et qui invite à l’introspection et à se surpasser.

Même s’ils n’ont plus rien à prouver, les quatre de Gojira sortent ici de leur zone de confort, faisant la part belle au chant clair mais avec des messages très forts et poignants.
La colère est toujours là mais elle est maitrisée. Et si c’était ça le courage ?

À écouter si vous aimez : Sepultura, Mastodon, l’écologie et le militantisme

Last Night – Dernière Nuit (2021)
Genre : Post-punk


Si Gojira propose un message d’espoir avec son dernier album, le groupe parisien Last Night n’en a pas beaucoup, d’espoir.

Chanté entièrement en français, Dernière Nuit possède cette aura inquiétante voire délétère.
Dès le premier morceau Echec et son intro vrombissante, on sent que le groupe est imprégné à la fois d’énergie et de hargne.
Les thèmes abordés sont pesants (suicide sur La Dernière Nuit ou relations toxiques avec Magnétique),l’atmosphère y est froide et le spectre de Joy Division semble planer sur ce disque.

L’ensemble est percutant, sans détour et le dernier titre Regards donne le coup d’estoc à ce mini-album d’une efficacité redoutable.

Un album à écouter et réécouter très fort en attendant
la fin du monde.

À écouter si vous aimez : Frustration, Devo, Joy Division, les nuits sombres, la fin du monde

Règlement – Règlement (2021)
Genre : Punk/Cold wave

S’il vous restez encore une once d’espoir même après l’écoute de l’album précédemment cité, comptez sur Règlement pour tout anéantir.

Écrit lors de la pandémie de Covid en 2020, Règlement vomit tout ce qui va mal et fait mal dans ce monde.
Les sujets abordés sont très sensibles (attouchements sexuels sur Touché ou encore la prostitution dans Piaule) mais dépeignent avec froideur et justesse la dure réalité de la société dans laquelle nous vivons actuellement.

Chaque morceau est comme un petit coup de scalpel sous la peau, douloureux, comme le prouve le titre Pont à l’inspiration horrorcore qui ferait passer le groupe Death Grips pour des fragiles.
Le désordre, le pessimisme et la folie règnent en maitre sur cet opus. Les instru et mélodies aux allures 80’s sont parfois anxiogènes mais aussi entrainantes et entêtantes comme le refrain d’Azote.

Une oeuvre dérangeante mais bourrée de sincérité et qui, paradoxalement, fait du bien au punk (et au reste).

À écouter si vous aimez : Suicide, Metal Urbain, Ho99o9, le nihilisme.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s