Les écoutes du mois #novembre-décembre 2018

Bonjour tout le monde !  Commençons 2019 en vous souhaitant une belle année riches en (re)découvertes musicales ! Une fois n’est pas coutume, il m’aura fallu le temps de pondre cet article mais le voici, avec plein de pépites.  En revanche, pas de bilan, ça me prendrait un temps fou et j’estime que je n’ai pas assez de matière pour établir des tops dignes de ce nom (et surtout, j’ai écouté beaucoup de vieilleries en 2018). Enjoy !

Perturbator – B-Sides and Remixes, Vol.1 + Vol.2 (2018)
Genre : Synth-wave 
 

D’une manière générale, j’ai toujours trouvé un intérêt restreint aux remix car bien souvent, l’artiste tiers auquel on demande ce genre de boulot n’arrive pas à s’approprier le morceau original (y a des exceptions bien sûr mais elles sont rares).
Mais quand le remix est fait par l’artiste original, alors on a droit non pas à une autre version mais carrément une piste à part entière et c’est le cas pour ces deux compilations de remix de Perturbator. Comme le titre l’indique, on trouve donc des faces B qu’on pourrait apparenter à des titres inédits. D’ailleurs, il se trouve que la plupart sont des morceaux d’autres artistes mais revisités à la sauce Perturbator (comme These Bones (Have Left You) par exemple) faisant donc de ces titres des sortes de featuring.
Sur le volume 1, on a droit à une ambiance synth-wave 100% pur jus assez redondante alors que le volume 2 peut être entendu comme une sorte de musique de films futuriste type Blade Runner (le titre Vigilante 2084 est certainement un clin d’oeil ou Run To Survive qui aurait parfaitement sa place dans un smasher des années 80).
Ce volume 2 est beaucoup plus consistant et intéressant que ne peut l’être le volume 1 qui n’est, finalement, qu’une compilation de remix signé Perturbator pour d’autres groupes.
Ma note : 5/10 (pour le volume 1) et 7/10 (pour le volume 2)
À écouter si vous aimez : Carpenter Brut, John Carpenter, les films de SF/horreur des années 80

Marc Rebillet – Marc Rebillet + Loop Daddy EP (2018)
Genre : Electro 

 

On reste dans l’électro mais un electro un peu plus DIY et légère avec Marc Rebillet. Dans la mouvance des bedroom producers, Marc Rebillet se moque des codes liés à ce genre et fait un peu ce qu’il veut (notamment sur YouTube) depuis à peu près deux ans. Même si son premier album éponyme sonne davantage comme une expérimentation (encore que les titres Kris Kingle, Stop That Rape ou You Broke My Heart sont particulièrement bien ficelés), l’EP Loop Daddy est légèrement plus abouti, notamment avec Reach Out mais surtout Summertime, avec qui Rebillet a pu construire sa réputation ces douze derniers mois. Car c’est la marque de fabrique de cet Américain : se filmer dans son appartement en faisant des têtes et des danses improbables tout en étant inspiré par le funk en général.
On a là un type qui ne se prend pas du tout au sérieux et qui arrive à faire des trucs consistants avec un second degré pas désagréable.
Ma note : 7/10 (pour chaque oeuvre)
À écouter si vous aimez : le funk, les trucs cons, l’electro pas prétentieuse

Sunflowers – Castle Spell (2018)
Genre : Rock psyché

Alors que j’écoutais (encore et toujours) ma radio alternative/indépendante locale préférée, celle-ci diffuse ce morceau. Complètement inconnu à mes oreilles mais très à mon goût, l’application mobile de la radio fait le reste et indique qu’il s’agit du groupe Sunflowers et du titre The Maze.
Alors, je commence à écumer les Internets afin d’y jeter une oreille beaucoup plus attentive et là, claque dans la tronche !
Depuis quelques temps, je me (re) intéresse au stoner/rock psyché et je dois dire que ce duo portugais n’a rien à envier au grands noms du genre. Les morceaux sont évidemment très longs et très hypnotisants comme The Siren qui ouvre l’album et quasiment aucun moment de répit (Sleepy Sun faussement calme et Surfin’ With The Phantom qui est un hommage très assumé à Dick Dale et son célèbre Misirlou).
Un disque à découvrir absolument pour qui aime les guitares et les ambiances délirantes des 60-70’s.
Ma note : 8/10
À écouter si vous aimez : Thee Oh Sees, King Gizzard&The Lizard Wizard, Ty Segall, les psychotropes

All Them Witches – ATW (2018) 
Genre : Rock stoner/blues

On reste toujours dans la mouvance rock mais cette fois-ci beaucoup plus stoner tendance blues avec les Nashvilliens que sont All Them Witches.
Dans le circuit depuis 2012, le quatuor devenu trio fait la part belle aux guitares grasses et lourdes, comme le prouve Fishbelly 86 Onions.
N’étant pas une habituée du blues, j’arrive tout de même à me faire transporter par toute cette énergie, notamment dégagée par 1st vs. 2nd.
La seconde moitié du disque annoncée par Diamond (qui porte très bien son nom) bascule dans le blues le plus pur (Harvest Feast, un bijou) pour conclure sur le lancinant Rob’s Dream. 
 Du bel ouvrage sans prétention et qui file une soudaine envie de boire du bourbon toute la journée.
Ma note : 8/10
À écouter si vous aimez: Alice In Chains, Kyuss, le whisky…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s