Les écoutes du mois #Septembre 2017

Bonjour à tous !

L’automne est là, les écoutes du mois également. Un mélange de douceur et de violence que je vous laisse découvrir. 


Perturbator – New Model (2017)
Genre : Synthwave/Electro-dark

Le précédent album de James Kent, The Uncanny Valley, est sorti il y a un an à peine mais voici que l’artiste amorce un virage bien raide avec ce nouvel opus, avec des titres résolument plus sombre (Tactical Precision Disarray ou Birth Of a New Model) et laissant quelque peu derrière lui la synthwave style années 80 qui a fait sa réputation.
Ici, on plonge la tête la première dans un electro-dark très Industrial Dance Music (Corrupted By Design en est le très bon exemple et le meilleur titre de cet album) qui rappelle les grands noms de l’electro underground comme DAF ou Front 242.
Un disque parfait pour groover à Halloween.
Ma note : 8/10
À écouter si vous aimez : Front 242, les remix de Nine Inch Nails, les rythmes electro dark très dansants

Queens Of The Stone Age – Villains (2017) 
Genre : Rock 

Après une virée chez Iggy Pop l’an dernier pour le plutôt sympathique Post Pop Depression, Josh Homme retrouve ses copains de QOTSA pour nous présenter ce nouvel album bien trop sage pour être du QOTSA pur jus.
Quand bien même la piste Feet Don’t Fail Me ouvrant l’album s’annonce prometteuse, le reste est relativement fade, que ce soit au niveau des mélodies que la voix de Josh Homme, bien moins puissante et rock qu’à l’accoutumée, même si la piste Head Like A Haunted House et son côté psychobilly/Elvis Presley relève un peu le niveau.
On s’ennuie un peu finalement, dommage !
Ma note : 4/10
À écouter si vous aimez : Tout ce que fait Josh Homme en général

Alex Cameron – Forced Witness (2017)
Genre : Synthpop 

Sans crier gare, Alex Cameron et sa synthpop romantique avaient réussi le tour de force de me séduire grâce à l’album Jumping The Shark.
Me reposant sur cet acquis, c’est donc avec un enthousiasme certain que j’ai jeté une oreille à cette nouvelle galette, enthousiasme qui est retombé comme un soufflé.
Les claviers et les guitares sont beaucoup trop pop à mon goût (RunninOutta Luck est cheesy à souhait), et la voix suave et timide du chanteur australien a pris en assurance, ce qui est regrettable quand on sait que c’est cette même voix qui rendait la musique du monsieur intéressante (même si l’on retrouve légèrement cette voix sexy sur Politics Of Love)
Cet album, c’est comme vivre une rupture sentimentale alors qu’on est toujours amoureux.euse.
Ma note : 5/10
À écouter si vous aimez : La synthpop, les années 80

2rbina 2rista – F*ckality (2017)
Genre : Nuclear hip-hop 

Changement radical de style avec les nerveux trublions de la lointaine Russie (déjà mentionnés ici)
Comme le laisse présager la pochette de l’album, il est question de vulgarité, de cru, de cul (le titre éponyme Fuckality à base de sample de Mortal Kombat annonce bien la couleur) bref tout ce qui fait le sel de 2rbina 2rista et honnêtement, ça me fait bien délirer.
Ca chante toujours en russe, je comprends toujours pas mais les instrus sont sympas et y a pas un seul titre qui ne donne pas envie de headbanger et sauter partout (sérieux, entre Чем пахнут мужчины (MEN’S HEALTH) et буква 34 y a de quoi faire un bon exercice de cardio)
Bref, c’est toujours aussi bourrin et débile mais c’est cool.
Ma note : 7/10
À écouter si vous aimez : Boys Noize, Die Antwoord, les vidéos « Meanwhile In Russia »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s