What The Fest 2 – Back In The USSR

Salut à tous !

Les 7,8 et 9 juillet passés se déroulait à Vendargues (≃ 20km de Montpellier) la seconde édition du festival What The Fest, festival éco-citoyen avec, cette année, la thématique « Back In The USSR ».
Au programme, des concerts avec des artistes aux consonances slaves, des stands eco-friendly/vegans/sans gluten et des animations rappelant les heures de gloire du bloc soviétique, le tout dans une ambiance bon enfant et pas prise de tête.

 

Pour ma part, je n’ai assisté qu’aux concerts du vendredi où jouait Igorrr car c’était l’artiste qui m’intéressait le plus mais j’y suis retournée le dimanche après-midi où les stands et animations étaient en accès libre.

Ecocup de circonstance pour un festival éco-citoyen

Vendredi 7 juillet 

IGORRR

©Au Rayon Musique

Clairement, voir Igorrr à l’affiche de ce festival situé à moins d’un kilomètre de chez moi, c’était à ne rater sous aucun prétexte.
En juin dernier, est sorti son dernier album Savage Sinusoid et de ce fait, le monsieur et son groupe sont en tournée pour en faire la promo.

J’ai découvert la musique d’Igorrr en 2010, en première partie de Venetian Snares et le mind blown fut total. 
Oreilles sensibles s’abstenir, on est ici face à un mélange de… tout : breakcore, metal, chant lyrique, musique classique, ce qui fait que la musique d’Igorrr est qualifiée de baroque-core.
Décrit comme ça, ça a l’air le foutoir mais non, on est face à une musique hyper complexe et pour vous donner un aperçu (gentil), je vous laisse découvrir ce fantastique
morceau (pendant lequel j’étais en larmes lorsqu’ils l’ont joué ce soir-là)
Alors si vous n’êtes pas allergique aux expérimentations de tout genre, vous trouverez certaines pistes d’Igorrr très intéressantes voire excellentes (il était d’ailleurs cette année programmé au Hellfest et a eu son succès, la sphère metal étant très généralement ouverte d’esprit musicalement parlant).

Je pense pouvoir affirmer sans me tromper que ce concert au What The Fest était très attendu et il fut à la hauteur de nos attentes (des miennes en tout cas).
Jusqu’à très récemment, j’avais une certaine réticence à me rendre à des concerts « electro »; pour moi ça se résumait à un mec derrière son ordi et/ou ses platines qui balance des samples sans réel effort.
Igorrr c’est bien plus que cela. Ici, on a droit à un groupe à part entière, avec un VRAI batteur (et pas une boite à rythme) et des vocalistes à vous couper le souffle. Il est aussi de bon ton de noter que même si Igorrr, c’est initialement le projet d’un seul homme (Gautier Serre de son vrai nom), le jeune homme se met en retrait par rapport au reste de ces compagnons (il est à l’arrière de la scène tout du long), comme si son implication, sa prestation sur scène comptait moins que celles des trois autres et surtout, une musique pleine d’émotions. Certes, c’est pas le qualificatif auquel on pense en premier quand on te balance un morceau comme ieuD en pleine tronche, tu sens qu’il se passe un truc et que tu ne sortiras pas de ce concert indemne.

Pendant près d’1h30, c’est un déferlement de violence musicale qui s’abat sur nous, pour notre plus grand plaisir, en alternant les morceaux issus de Savage Sinusoid, Hallelujah (sur lequel on retrouve déjà la chanteuse Laure Le Prunenec) mais aussi des morceaux plus abstraits (Moldy Eye) venant des premiers albums (je recommande très vivement l’écoute de l’album Poisson Soluble), ça pogote à fond dans le public et on voudrait que ça ne finisse jamais !
Indubitablement, la musique d’Igorrr est quelque chose qui se VIT ! 

Bref, si ça attise votre curiosité et que le bizarre c’est votre délire, passez directement à l’étape live avec Igorrr, ça sera sans regrets.

Pour voir de beaux clichés de ce concert, rendez-vous par ici ! 

2RBINA 2RISTA

© Brice Bourgois

Après la déferlante Igorrr, des Russes venus de la lointaine Sibérie était également au programme ce vendredi-là. C’est ainsi que je fais la découverte du groupe russe 2rbina 2rista (prononcer « Tourbina Tourista »), un mélange de rap/metal/electro au son bien agressif; pour situer un peu le truc, c’est comme si Die Antwoord, Limp Bizkit et Slipknot avaient copulé et qu’ils avaient subi une attaque nucléaire pendant l’acte (d’ailleurs, le style revendiqué par le groupe est le nuclear rap).

Quelques heures à peine avant de me rendre au festoche, j’avais jeté une oreille au morceau Men’s Health en trouvant ça rigolo et attisant quand même ma curiosité et il semblerait que le groupe jouisse d’une solide réputation dans le milieu underground russe. Et franchement, j’aime bien !

Alors, ça « chante » tout en russe (à quelques exceptions), langue que je ne parle absolument pas mais si je fais confiance à Google Traduction, leurs paroles tournent essentiellement autour de l’horreur, le vaudou (comme le montre par exemple ce titre), l’amour/la haine, les putes, la drogue et autres joyeusetés (jusque là, rien qui me choque, bien au contraire, j’suis plutôt habituée à ces thématiques musicalement parlant 😛 ) 
Perso, cette barrière de la langue ne me dérange pas outre mesure car les instrus utilisées sont plutôt catchy, rendant le tout audible et agréable (l’instrumentale du morceau Наркотестер me rappelle légèrement T.Raumschmiere).

Sur scène, ce sont trois mecs aux looks pas possible (entre masques, tatouages mystiques et lentilles de contact noires intégrales) avec une tonne d’énergie à revendre (et passer après Igorrr, le challenge était de taille) qui font le show pendant une bonne heure à sauter, hurler et transpirer, malgré un public très réduit. 
Alors c’est pas révolutionnaire mais ça a le mérite de venir d’un pays qui m’a l’air culturellement muselé et ça fait du bien d’avoir des électrons libres comme eux.
C’est pas exclu que je les revois en concert s’ils repassent par nos contrées.

D’autres photos de 2rbina 2rista à voir par là.

DIMANCHE 9 JUILLET

What The Fest est résolument un festival DIY et c’est ce qui fait son charme ! Jugez plutôt : 

©Au Rayon Musique

Je m’y suis rendue le dimanche où divers stands de produits de monde, relaxation zen, construction de yourte en bambou, comité de boycott de grandes marques et autres joyeusetés alternatives étaient au rendez-vous. 
Etaient également présents quelques food-trucks bio/production locale et un traiteur cambodgien auquel j’ai acheté des beignets de patate douce pas piqué des hannetons ! 

Pour rester dans le délire URSS, il y a avait un charmant monsieur portant un marcel portant l’inscription « Marcel », ancien communiste qui possédait un stand avec une tonne de livre d’histoire sur le communisme dans le bloc soviétique et ailleurs, des affiches de propagande incroyables (cf.collage au-dessus) et qui nous a fait partager sa passion avec passion (oui oui !)
On a également eu droit à des personnes déguisées en poupées russes et imitant l’accent russe qui ont organisé un concours de sosies sobrement intitulé « Danse avec les tsars » ainsi qu’une démonstration de systema, art martial russe utilisé par les forces spéciales russes. 
C’était assez impressionnant et m’a presque donner l’envie de m’y mettre !

Bref, What The Fest, c’est vraiment sympa, le genre de festival où on aimerait aller plus souvent.
Je parlais plus haut du côté DIY, j’en profite pour dire que le What The Fest est en danger : en effet, les organisateurs se sont vus voler leurs recettes et du matériel, réduisant ainsi à néant un an d’effort. 
Que vous ayez participé ou non au festival et que vous vous sentez l’âme généreuse car vous avez envie que ce genre d’événement survive, vous pouvez faire un don sur cette page : https://www.helloasso.com/associations/what-the-fest/formulaires/2

Большое спасибо !

Publicités

Une réflexion sur “What The Fest 2 – Back In The USSR

  1. Pingback: Les écoutes du mois #juillet 2017 – Au Rayon Musique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s