Les écoutes du mois #Janvier-Février 2017

Bonjour !

Ces deux derniers mois ont été plutôt calmes musicalement (j’ai écouté quasiment que des vieilleries) donc voici la sélection plus qualitative que quantitative de ce début d’année. 

Justin Horwitz – La La Land (OST) (2017)
Genre : Jazz qui fout la pêche
lalaland

À moins de vivre dans une grotte reculée du monde civilisé, vous n’avez pas pu échapper au phénomène La La Land. Récemment auréolé de plusieurs Oscars (meilleure chanson originale pour City Of StarsOscar de la meilleure musique originale et Oscar du meilleur film), la musique de ce film est un vibrant hommage non seulement à l’âge d’or des comédies musicales mais aussi au jazz d’hier et d’aujourd’hui et à la musique en général.
Pas besoin d’avoir vu le film pour apprécier cette B.O. rafraichissante (mais je vous conseille vivement de le voir) qui fait du bien en ce début d’année.
Ma note : 8/10
À écouter si vous aimez : Le vieux jazz des années 50, les comédies musicales

Omar Rodríguez-López – Roman Lips (2017)
Genre : Rock alternatif
roman-lips
Omar Rodríguez-López est connu pour être le leader des groupes At The Drive-In et The Mars Volta.
J’ai jamais été réellement fan de ces groupes mais la curiosité et les suggestions sur Apple Music faisant leur oeuvre, je me suis laissée tenter par ce nouvel opus, pas si nouveau en réalité car les pistes ont été enregistrées entre 2011 et 2012 et sont publiées aujourd’hui sur le label de Mike Patton, Ipecac Recordings.
Les premières pistes sont relativement catchy, notamment la piste éponyme 
Roman Lips mais l’ensemble demeure assez inégal, le reste des chansons s’orientant vers un genre un peu expérimental. 
Ma note : 6/10
À écouter si vous aimez : tous les groupes précédents d’ORL, le rock expérimental

Perturbator – The Uncanny Valley (2016) + discographie complète 
Genre : Synthwave/ Electro dark
the-uncanny-valley
Changement d’ambiance radical avec Perturbator, projet electro d’un ancien guitariste de black metal, très semblable à son homologue Carpenter Brut, mais à l’aspect beaucoup cyberpunk.
The Uncanny Valley (qui tient son nom de cette théorie) est sombre, froid, mais à la fois taillée pour le dance floor (Neo Tokyo me donne envie de groover comme une dingue à chaque fois) grâce aux synthés sortis tout droit des 80’s et c’est certainement l’album le plus incisif de la discographie de Perturbator et l’album I am The Night le plus abouti à mon sens.
Ma note : 7/10 
À écouter si vous aimez : Carpenter Brut, les synthés des années 80, porter des leggings fluos et/ou du latex

Voodoom – Tribesmen EP (2016) 
Genre : Dark Jungle / Drum’n’bass
tribesmen
Depuis quelques années, j’ai de moins en moins de véritables coups de coeur musicaux persistants mais Voodoom a été comme un électrochoc il y a déjà deux ans. (J’étais persuadée d’en avoir déjà parlé ici mais en fait non) et depuis, j’écoute ça en boucle, mettant ainsi ce projet dans mes favoris de tous les temps. 
Voodoom réunit deux grands artistes du milieu breakcore : Bong-Ra et Deformer et de créer des concepts albums autour du vaudou (et pas au Pokémon du même nom (quoique…)) 
Le résultat est aussi malsain que génial, très cinématographique aussi (Magic Noir est la piste la plus élaborée pour ça) (pour des raisons que je n’explique pas, je pense très souvent à The Thing de John Carpenter ou au film White Zombie) . 
La bande-son idéale pour vos séances de messes noires hivernales. 
Ma note : 8/10 
À écouter si vous aimez : Bong-Ra, Deformer, le breakcore en général, la sorcellerie….

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s